Cette étude nous révèle l’ampleur du drame de la solitude et l’urgence de la compassion

De récentes études [1] présentent des chiffres terribles au sujet de l’isolement en France qui révèlent qu’à l’heure où les moyens de communication se développent, les Français se meurent de solitude. Les réseaux sociaux s’étendent, mais les personnes vivent des situations d’isolement plus profondes.

[1] http://actu.orange.fr/une/les-francais-de-plus-en-plus-touches-par-la-solitude-surtout-les-personnes-agees-afp_CNT0000002ZPRX.html

Quel remède apporter à ce mal du siècle ? Comment faire face à cet état d’urgence ? Quelle réponse y apporter ?
Même si l’Etat dépensait des millions pour chercher des molécules anti-solitude ou que les plus grands scientifiques mettent au point des traitements et des techniques de soins contre l’isolement, il est facile de deviner que cela ne changerait rien. En revanche, certains charismes qui sont apparus dernièrement dans l’Eglise sont comme une réponse de l’Esprit Saint à ce mal du siècle qu’est la solitude. L’œuvre d’une Mère Teresa par exemple ou le charisme de Points-Cœur en sont des exemples : ils rappellent l’urgence de la présence, de la gratuité et de la rencontre, sans se limiter à une unique catégorie de personnes car la solitude n’a pas de limites.
Il nous appartient en entourant les autres de tant d’humilité et de respect, de tant de bonté et de tant d’amour qu’ils découvrent leur âme et qu’ils osent l’exprimer. Il n’y a pas d’oeuvre plus grande que celle-là, il n’y en a pas de plus nécessaire. Ce n’est que sous les auspices de sa dignité recouvrée que l’homme reconnaîtra, dans son esprit, le sanctuaire d’une Présence mystérieuse. (L’Évangile intérieur de Maurice Zundel)