Un soir de novembre, alors que nous étions à la paroisse, on nous dit que Mireille a quelque chose à nous annoncer : « Je vais me faire baptiser le 13 novembre avec tous mes enfants ! ». Les nouvelles comme ça, vous savez, j’aime beaucoup ! Cinq jours avant le baptême, Vikendios et moi demandons au Père Alekos, prêtre de notre paroisse : « Mais au fait, qui seront les parrains ? — Ben vous, pourquoi ? ».

Ne pouvant refuser, me voici le samedi 13 décembre 2014 en compagnie de cette famille et de ma future filleule (on m’a quand même laissé le droit de choisir ma filleule). J’ai donc choisi Anna et Vikendios a choisi Elenie, la petite dernière. Pendant la cérémonie de baptême, il était beau de voir à quel point Mireille était radieuse et très consciente de ce que représentait ce baptême pour elle et pour ses enfants ! A la fin de la cérémonie, je vais voir Mireille, confus de n’avoir rien à offrir à ma nouvelle filleule et elle me répond : « Mais toi avec les autres, vous m’avez apporté beaucoup plus depuis mon arrivée ici. Vous m’avez apporté votre présence, sans cela je n’aurais pas supporté la Grèce ! ». J’ai alors pris conscience que oui, avec cette famille, nous n’avons pas fait grand chose d’exceptionnel : nous les avons amenés à la plage, nous leur avons fait découvrir l’Acropole, nous les avons invités chez nous, nous avons joué avec les enfants, mais que, comme a fini par me dire Mireille : « Les plus beaux souvenirs que j’aurai de Grèce seront grâce à vous ! ».

On dit souvent que Noël est une fête familiale. Vous comprenez maintenant pourquoi nous les avons invités chez nous : tout simplement parce que en tant que parrains, c’est un peu la famille maintenant !

Irénée — Grèce