Je crois bien que c’est cette épreuve qui me permet de goûter encore plus pleinement à la beauté de la mission, à réaliser à quel point la vie de Points-Cœur offre pour moi un idéal de vie parce que concentré sur ce que je crois être l’essentiel. Katia dit que nous sommes un monastère au sens slave du terme, c’est-à-dire un lieu dont Dieu est le centre. Et cela est vrai, nous sommes un lieu très vivant, où chacun se sent comme chez lui, mais où la prière est le fondement et certaines personnes me disaient sentir vraiment cette Présence en venant chez nous. Et puis la vie communautaire est très belle et très enrichissante parce que l’on est mis face à la vérité de nous-même. On se découvre soi-même en même temps que nous sommes appelés à toujours devenir plus nous-même. Enfin, le charisme de compassion. Ici on n’est sans cesse poussé à sortir de nos propres frontières pour aller à la rencontre de l’autre, à se mettre à son service et à son écoute. Il n’y a qu’une seule règle, c’est celle d’aimer.

A quoi bon tout cela, à quoi bon la vie, si ce n’est pour aimer ? Vous savez, mon unique consolation, c’est l’espoir que l’Amour n’est jamais vain, que le moindre geste, la moindre attention, le plus petit mot, la présence la plus simple a de la valeur et peut être importante. On a souvent l’impression de ne servir à rien, et que sans nous le monde tournerait tout aussi bien, mais peut-être que toutes ces petites choses sont capitales pour le faire tourner dans le bon sens.

Virginie – Ukraine