Je voudrais enfin vous présenter une grande et belle personne comme on en rencontre peu : Raillsa. Vous pouvez la rencontrer dans le quartier de « Monaco » de la Havane. Vous ne pouvez pas la rater, de 8h du matin à 18h, elle est assise sur sa chaise roulante devant la boulangerie où elle passe ses journées. Vêtue avec son éternel blouson « Winni » et de sa casquette, elle porte sur ses genoux un carton de « Pan Philo », le célèbre nougat cubain (dont elle vous vendra les mérites !) et une pancarte qu’elle affiche fièrement.

Raillsa belle femme d’une quarantaine d’années aux cheveux noirs courts et aux yeux pétillants, affiche en permanence un sourire rayonnant. Depuis de nombreuses années qu’elle vend ses nougats, elle exprime toujours un vrai enthousiasme et une joie à travailler. Elle est souvent fière en fin de journée de nous faire part de la vente du jour, et nous parle avec engouement des nouveaux nougats « éclats de chocolat » et du nouvel emballage « spécial Noël » ou pour la Saint Valentin. Raillsa au-delà

d’être une vendeuse de choc, est aussi un rayon de soleil pour ceux qui croisent son chemin. Quand je suis avec elle, je rencontre les gens du quartier qui viennent défiler. Raillsa les connait bien et ne manque jamais de prendre des nouvelles de la famille, de donner un petit conseil avec simplicité. Elle fait partie de la vie du quartier. Elle aime se lever tôt, profiter un maximum de la journée : « Pourquoi prendre le temps de dormir tant ? Et de se prélasser devant la télévision ? Il y a tant de choses à vivre ! » me dit-t-elle assise sur son fauteuil. Un sacré coup de pied à mes paresses. C’est une femme simple, heureuse qui donne par sa simple manière d’être un peu de sa joie de vivre. Et pourtant Raillsa ne doit pas avoir un quotidien facile, elle vit seule avec sa mère et elle est handicapée depuis toute petite, confrontée au quotidien à ses incapacités.

Raillsa m’enseigne que le bonheur n’est pas si loin, qu’il ne faut pas partir à l’autre bout du monde pour le trouver. Raillsa m’enseigne à voir le beau dans la simplicité, d’apprendre à aimer ce que l’on fait, ce que l’on a. Tout est une question de regard, d’attitude. Raillsa comme tant d’amis du quartier, m’apprend que la grandeur n’est pas dans ce qui brille, dans les grands exploits, un fort charisme. Comme Norma, ceux que j’admire sont ceux qui vivent leur réalité avec volonté et amour. Ils sont nos voisins, nos amis et peut être même ce SDF que vous voyez chaque matin…

Il n’y a pas de doute chacun de ces amis m’enseigne à sa manière, m’offre par sa présence dans ma vie au Point-Cœur de ce qu’il est, de son vécu.

Marie — Cuba