Marcos  a partagé la même maison que moi durant onze mois. Ma tâche était de veiller sur lui comme un grand frère. Marcos a quatorze ans et la Fazenda est sa maison. Il y vit depuis l’âge de ses cinq ans. Trouvé sous un pont avec son petit frère Daniel, ils ont pu trouver refuge dans notre petit village d’accueil. Un jour, j’ai questionné Marcos : je voulais savoir s’il se souvenait de cette vie dans la rue avec sa maman. Mais aucun souvenir n’est resté gravé dans sa tête. Moi je pense que ce début de vie l’a marqué au plus profond de son être. Une ou deux fois par an, sa maman qui vit encore dans la rue vient lui rendre visite. Je trouve magnifique l’attention de Marcos pour sa mère. Son attitude est toute tournée vers elle. Il ne la juge pas, il ne lui en veut pas et il ne l’a pas rejetée, loin de là. C’est tout simplement sa maman qu’il aime. Comme il est tout naturellement avec sa maman, moi j’ai tenté d’avoir la même attitude avec Marcos. Être attentionné à lui, à sa vie.

Je pense que durant ces dix-sept mois de mission, mon regard a réellement changé sur la vie. Ce temps a été pour moi un temps rempli de joie et de don. Je me suis mis à l‘école des personnes les plus pauvres, les plus simples et défavorisées et ces personnes m’ont offert leur profonde amitié. Ce qui est certain, c’est que j’ai beaucoup plus reçu que donné.

Thomas — Brésil