Je voudrais vous présenter un jeune ami japonais de vingt-et-un ans. N. a perdu sa maman alors qu’il était au lycée. Sa maman pianiste allait souvent en Pologne et est décédée là-bas. Vous imaginez bien la douleur et l’incompréhension d’une mort si lointaine et brutale. N. n’a jamais terminé le lycée et habite maintenant avec son grand-frère et sa grand-mère. Il ne travaille pas, ne fait pas d’études mais dessine merveilleusement bien. Il a une grande culture sur les mangas et aime énormément la France et la Pologne. D’ailleurs N. parle très bien le français. C’est comme si avec la mort de sa maman, on avait coupé la tige de vie de ce jeune. Nous avons rencontré sa grand-mère il y a déjà deux ans à l’église et nous sommes allés lui rendre visite régulièrement – dégustant ses excellents plats ! Petit à petit, son petit-fils s’est approché de nous. Comme dans le Petit Prince, « jour après jour tu te rapprocheras mais pas trop vite… ». Je me rappelle qu’au tout début, il n’osait pas sortir de sa chambre et venait tout juste nous saluer alors que nous étions sur le point de partir. Puis il s’est assis sur le canapé, puis à la table pour nous regarder manger, et enfin nous avons commencé à avoir une conversation. L’amitié s’est beaucoup développée avec Stéphanie car ils ont tout deux la même passion pour les mangas… et donc un vaste sujet de discussion. N. a pris peu à peu confiance et a commencé à venir à la maison. Il faut dire que N. était de ceux qui ne sortent pas de chez eux ou très peu… il accompagnait sa grand-mère ça et là en voiture et c’est tout. Nous avons intégré N. à notre groupe de sport de badminton avec les jeunes adultes et aussi notre petit groupe de projection de films à la maison une fois par mois. N. est un grand cinéphile et a choisi régulièrement les films pour la soirée, ce qui le rend très heureux et responsable de quelque chose !! N. vient régulièrement partager un repas, un temps de prière, faire des jeux à la maison, etc. Il a commencé les cours de catéchisme pour être baptisé dans deux ans, si Dieu le veut. Nous nous rendons compte que la racine de la fleur n’a pas été atteinte loin de là et elle a repris de plus belle. Qu’il est beau de contempler une fleur doucement éclore…

Je ne peux m’empêcher de vous partager un petit mail de sa part reçu il y a peu (tel quel avec la traduction de la partie en japonais en rouge) :

« Chère Sylvie,

Je te remercie de ton encouragement et les photos. Merci beaucoup. Tu me réconfortes toujours. Grâce à toi, je peux vivre. (ほんとうですよ!) C’est tout à fait vrai. Auroreさんのために祈ります。 心の港のために祈ります。 Je prie pour Aurore. Je prie pour Points-Cœur. 何か私にできることがあれば、言ってくださいね。 Si je peux faire quelque chose pour vous aider, fais-moi signe s’il te plaît. . いつもありがとう、Sylvieさん。 Merci beaucoup Sylvie. A très bientôt ! N. »

 Sylvie — Japon