Interview de Pierre, donné à l’Aumônerie Universitaire Paloise http://www.aup64.org/

Lire l’interview en entier : http://www.aup64.org/319-pierre-en-mission-a-san-salvador-avec-poinst-coeur

AUP — Comment as-tu été tenté par l’aventure missionnaire ?
Pierre — C’est lors d’une présentation de l’association Points-Cœur à l’aumônerie étudiante de Pau que j’ai rencontré le Père Raphaël et Anaïs, une laïc consacrée. Dans cette rencontre j’ai ressenti l’appel de la mission, c’était une évidence que cette aventure était pour moi.

AUP — Quel organisme as-tu choisi et pourquoi ?
Pierre — Comme je l’ai dit dans ma réponse précédente c’était pas du tout prévu dans la vie. Je me suis tout de suite intéressé à cette association Points-Cœur, et pas une autre. J’ai adhéré totalement aux trois piliers de cette association qui sont la vie de prière, la vie de compassion et la vie de communauté. J’ai vraiment adhéré à ces trois aspects. Et puis ce qui m’a plu aussi c’est que dans Points-Cœur on demande surtout le don de soi. On n’est pas là pour donner de l’argent. Ils demandent pas les CV des personnes. C’est vraiment basé sur les relations humaines, les gens sont prêts à donner de leur temps, de leur vie.

AUP — Tu pars pour combien de temps ? Que vas-tu faire concrètement sur place ?
Pierre — Je pars 18 mois au Salvador. La durée classique est entre 6 mois et 2 ans, moi, j’ai choisi 18 mois. Concrètement, sur place, je vais tenir une maison de quartier, où l’emploi du temps sera rythmé par les prières, à peu près 5 fois par jour ; la tenue de la maison avec la communauté ; l’accueil de toutes les personnes du quartier ; des visites dans le quartier aux personnes qui en le plus besoin et aussi des apostolats. Pour moi, concrètement, l’apostolat sera d’aller visiter l’hôpital Bloom et de m’occuper, soit des enfants, soit des malades, ou des personnes âgées qui ont besoin de présence.

AUP — D’où te vient cette soif d’« aide à l’étranger » ?
Pierre — Avant de découvrir Points-Cœur je n’avais pas de soif particulière de donner mon aide à l’étranger. Je faisais plutôt le constat que déjà ici, en France, on avait besoin d’aide. Je voyais un peu l’expérience de partir à l’étranger comme un abandon de la famille ou des amis qu’on a ici, qui ont peut-être besoin d’aide. C’est donc la rencontre avec Points-cœur qui m’a donné cette envie d’aller à l’étranger donner 18 mois. Après, j’ai toujours aimé voyager et l’idée de partir m’a plu. J’ai déjà fait l’Espagne, l’Angleterre, la Belgique, la Suisse, la Pologne. Je suis allé en Terre Sainte, je suis allé en Hollande. Et, pour résumer, je crois que ça vient vraiment de l’appel que j’ai reçu de Dieu, il m’a donné la soif d’aller aider à l’étranger.

AUP — Qu’attends-tu de cette expérience ?
Pierre — Lors du stage de préparation à Vieux-Moulin avec Points-Cœur j’ai goûté à la gratuité, les gens donnent des conseils, leur amitié, tout de suite. Mon attente c’est de pratiquer cette gratuité au quotidien. Également j’attends de faire mémoire de tout ce que je vis, de tout ce que je vais vivre et de rendre grâce. J’attends aussi d’être fidèle au vœu que je vais faire lors de la messe d’envoi.

AUP — Un mot pour décrire l’état dans lequel tu es ou bien un mot pour décrire cette aventure qui va commencer ?
Pierre — Je me sens impatient de découvrir le Salvador que je connais déjà un peu par les livres et Internet. J’ai hâte de découvrir le quartier où je vais vivre, les amis, ma future communauté. L’aventure a déjà commencé car je suis en pleine recherche de parrainage et là je rencontre énormément de personnes avec, à chaque fois, des histoires et des réactions différentes. Et même, avant de partir dans cette aventure, cela a changé ma vie au niveau de la prière et de la foi.