Ce dernier mois de mission a été marqué par un autre évènement particulier et inoubliable : la visite du Pape François. « Papa Francisco » était sur tous les panneaux d’affichage et sur les bus, il était attendu par toute la population. La chaîne de télévision nationale diffusait les instructions pour l’organisation des grandes messes en plein air, des milliers de bus ont été organisés. Francisco venait trente-cinq ans après la visite de Jean-Paul II, laquelle avait beaucoup marqué le peuple équatorien. Quant à nous, nous avons loué un bus « de ville » et avons pu emmener cinquante personnes au Parque Samanes, à la grand-messe de Guayaquil. Nous sommes partis la veille au soir, prêts pour une longue nuit de veille. Arrivés au parc, nous nous sommes installés dans notre « carré » et avons pu suivre la vigile. Les chants ont repris le lendemain à 6h, et sous un soleil de plomb nous avons attendu Francisco. Il est arrivé à midi et a fait son traditionnel petit tour en papamobile. Ainsi, nous avons pu le voir d’assez près. C’était un moment très émouvant, notamment pour nos amis du quartier pour qui un voyage à Rome est un rêve inaccessible. « Leur » pape était là ! Ce moment a aussi été très émouvant pour Delcia, ma sœur de communauté argentine.

Pendant cette messe magnifique, le Pape a fait une homélie à propos de la famille qui est un grand lieu de souffrance en Equateur. Francisco a dit des mots qu’ont retenus les habitants de Guayaquil. Commentant l’évangile des Noces de Cana, il a dit à plusieurs reprises « le meilleur vin est à venir », lançant un grand message d’espérance.

Il faut le dire : catholiques ou non, les gens ont écouté et ont retenu. En effet, durant les visites aux familles que nous avons faites après la visite du Pape, nous avons pu constater que ses mots avaient été écoutés attentivement, et que chacun les avait reçus comme s’il n’avait pas parlé à un million de personnes mais à une seule : à moi Carmen, à moi Roberto, à moi Norma, à moi Natalia… La population de Guayaquil a aussi attentivement suivi tous les autres évènements liés au Pape durant son séjour en Amérique du Sud. J’ai été très touchée par l’amour débordant qu’ils ont pour lui, et par leur attention à chacune de ses phrases.

Marie-Claire — Equateur