Quand je pense à Points-Cœur, je revois des visages, des personnes d’ici et d’ailleurs, de Suisse, d’Argentine, des États-Unis, de France…

D’abord Sophie, puis Stéphanie, puis Samuel qui, par leurs lettres et leurs témoignages ont été des personnes clés dans le chemin de foi de l’adolescente que j’étais alors… Samuel a vécu au Points-Cœur de la ville de Santa Fe, en Argentine. Arrivée à la fin de mes études secondaires, j’avais l’envie de vivre une expérience humaine à l’étranger mais ne me sentais pas prête à m’engager avec Points-Cœur, à cause de la durée minimale de 14 mois. Samuel m’a mise en contact avec un prêtre suisse qui vivait à Santa Fe et je suis partie faire une expérience de volontariat dans cet autre cadre. Là, j’ai rencontré d’autres visages, tout aussi lumineux et heureux que ceux que j’avais vu en Suisse. Dans mes visites au Points-Cœur de Villa Hipodromo, à Santa Fe, j’ai connu Sylvie, Aymeric et bien d’autres… Des jeunes engagés, humbles, pleins d’amour à donner autour d’eux !  Des jeunes qui parcourent les quartiers périphériques, les rues en terre, parfois boueuses, pour aller à la rencontre des enfants et des familles démunies.  Des jeunes qui vont là où le reste de l’Église ne va pas… J’ai aussi rencontré les visages des habitants de Villa Hipodromo, des visages de souffrance qui se teintent de réconfort et d’espérance au contact avec les Amis des enfants. Et les visages des enfants ! Pure joie, pure insouciance pendant les instants partagés qui rompent le quotidien de la violence, du travail et de la drogue.

Je rentre en Suisse avec quelques regrets de n’avoir pas opté pour un engagement avec Points-Cœur… Mais mon chemin sera amené à croiser encore d’autres visages de Points-Cœur: en 2004, je commence à travailler comme secrétaire pour l’association Points-Cœur Suisse ; en été, je profite d’un voyage aux États-Unis pour passer quelques jours au Points-Cœur de New York. J’ai l’occasion de me rendre à Vieux-Moulin et de recroiser certains visages connus sous d’autres latitudes. Je vis à Genève et me rends régulièrement au Points-Cœur où je suis sûre de trouver une amitié, une écoute, un soutien. Sœur Pascale…  Sœur Leati…

Après mes études, je repars pour un an en Argentine puis reviens à Genève. En attendant de stabiliser ma situation, je vis 3 mois au Points-Cœur. J’y ai reçu un accueil sincère, respectueux de mon rythme un peu décalé de rapatriée, une amitié et un accompagnement humain d’une qualité inégalable.

Sans ne m’être jamais engagée comme Amie des enfants, je sens que sur mon chemin, Points-Cœur n’a jamais été bien loin. Aujourd’hui, je vis à Santa Fe et j’ai l’occasion de me rendre dans la maison où se trouvait le Points-Cœur.  À Villa Hipodromo, les années de partages et de rencontres avec les Amis des enfants restent gravées dans le cœur des habitants.

Aujourd’hui, Pour moi, Points-Cœur, c’est Natalia, c’est Alex, c’est Sophie, c’est Sœur Laetitia… Demain, ce seront peut-être d’autres visages encore. Ce qui est certain, c’est que ce seront des visages heureux de vivre au quotidien la rencontre avec le Christ qui se fait pauvre, petit enfant, prisonnier ou malade.  Des visages qui témoignent de l’Amour de Dieu et donne envie de croire en Lui ! Des visages qui ont compris que l’Eglise doit être présente dans les bidonvilles et dans les banlieues, que les chrétiens doivent aller à la périphérie pour oser la rencontre, oser l’amitié, oser la Foi.

A.L.D.