« Un Point-Cœur qui te touche … au cœur »

Bonjour,

Je m’appelle E.. Je suis originaire du nord de la France. J’ai vingt-et-un ans. Je suis arrivée en Roumanie fin septembre 2015. J’y reste un an, dans le cadre de mes études. En effet, je passe ma troisième année de licence en mobilité Erasmus+. La Roumanie s’est offerte à moi comme par un heureux hasard. Et je constate après sept mois ici que ce pays est le plus beau pays où je pouvais me rendre (la culture populaire, le peuple roumain et leur sens de la solidarité, la nature, projet professionnel …).

J’ai pu préparer cette expérience un an à l’avance grâce à de nombreux contacts que j’avais en France. Et parmi eux, la petite sœur Emma de la Communauté de l’Agneau. Emma m’a très rapidement parler du Point-Cœur de Deva : «  C’est tout près de Cluj [premier bon point], on parle français là-bas [deuxième bon point], c’est parfait pour se reposer [troisième bon point] ».

Après un premier semestre en Roumanie pas toujours facile pour moi, le temps des vacances de Noël approchait, les examens aussi. J’allais rester seule pour le 25 décembre. Je me suis dit : « Pas question ! Tu te bouges un peu, et tu vas aller sur Deva ! Un Point Cœur t’attend ! ». Un ami de Cluj a fini par me convaincre on me racontant toutes ses belles expériences là-bas. Je téléphone. On m’accepte avec joie. Même si j’arrive à pas d’heure …. C’est-à-dire 22H00 : «  Elles semblent incroyables les filles là-bas », pensais-je immédiatement. Et en effet, que dire ? Que j’ai été accueilli en toute simplicité au Point-Cœur ? OUI. Que c’était juste un Noël que je n’oublierai jamais ? OUI. Pourquoi ? Et oui, pourquoi ? Les raisons sont multiples. Tout d’abord, j’ai pu me reposer dans toute l’agitation d’accueil (si belle) quotidienne. J’ai pu aussi me ressourcer. Marta, Anca, Ola m’ont plongée avec elles dans le rythme de la prière : laudes, messes, adoration. Que demander de plus en ce temps de décembre ? J’ai fait des rencontres magnifiques : Elisabeta, Atila et sa famille, les amis de cette petite communauté de vie. Enfin, je suis rentrée toujours plus dans la culture roumaine en partant faire par exemple la colinda (chants de maison en maison) le 26 décembre. Un premier contact avec les filles du Point-Cœur qui ne m’a pas laissée indifférente. A un tel point que j’ai décidé d’y retourner pour la Pâques ! Un temps de Pâques que je n’oublierai pas. Toujours aussi priant, toujours aussi souriant. Mais cette fois j’ai eu la chance de découvrir un peu plus les missions Point-Cœur. Je les ai accompagnées lorsqu’elles sont allées rendre visite à la communauté Rom de Deva et à leurs amis. J’ai aussi accompagné Ola à l’orphelinat de Deva. Quelques courts moments de jeux avec les enfants et malheureusement il était déjà temps pour moi de rentrer sur Cluj.

Mais il me reste plusieurs choses à dire maintenant. Tout d’abord, je reviendrai -et avec plaisir !- parce qu’une amitié s’est nouée entre moi et les filles de Point-Cœur et entre moi et Point-Cœur.

Ensuite, si je devais expliquer en quelques mots le Point-Cœur de Deva je dirais : amitié, fraternité, rires, passage, ouverture du cœur, simplicité du cœur, attentions quotidiennes, bonheur, adaptabilité, complémentarité, un cadeau du Bon Dieu. Ce Point-Cœur m’a touché en plein dans le cœur. Dans le cœur de ma foi, dans le cœur de mon expérience roumaine, dans le cœur des amitiés.

Enfin, si vous êtes de passage en Roumanie, prenez le temps de faire un détour par Deva, strada Victor Babeș.

Merci pour tout ! Bonne route à toutes!

E.P.