Des points pour le cœur !

Il y a parfois dans la vie des rencontres que l’on appelle : la Providence!

La rencontre avec Point-Cœur fait partie de ce type de d’événement !

Des moments de partage ont été très nombreux.

Je vais en raconter quelques-uns.

C’est en 2005 que j’ai connu Point-Cœur. Je faisais partie du groupe de jeunes de l’Eglise Italienne.

Mais je venais d’apprendre que j’étais atteinte d’une forme de sclérose.

Voici un souvenir très fort :

« Nous étions au bord du lac par une belle soirée d’été. J’ai voulu manger une glace qui était dans un petit gobelet. Mais ma main n’y parvenait plus. J’ai forcément été extrêmement triste. Mais cette glace me donnait tellement envie, que j’ai demandé à une amie, que je connaissais depuis peu de temps, son aide. Elle a été très impressionnée par cette confiance que je lui adressais. Et moi très émue de comprendre que je n’étais pas seule face à cette nouvelle vie. La fille s’appelait Caroline et ma glace était un sorbet au chocolat noir. J’étais devant le jet d’eau et pour la première fois de ma vie d’adulte on me donnait à manger. C’était très dur, mais pourtant très riche. C’était un moment hors du temps. Je me souviens de la saveur de la glace, d’une main qui m’aidait à me nourrir, de la beauté de Genève le soir et de savoir que je ne serais jamais seule. »

Noël est une fête religieuse de bonheur. De vie.

Voici quelques passages d’un Noël avec Point-Cœur.

24 décembre :

« 19h30 transport handicap arrive. Direction rue de Lausanne où se trouve le magnifique appartement de Point Cœur. Quand le chauffeur me rentre dans l’appartement, l’accueil est tellement mignon que je suis sur le point de chopper un fou rire. Imaginez le tableau ! Une déco parfaite et chaleureuse et Sœur Pascale qui sort de la cuisine et me fait une bise et Sœur Letizia qui vient du fond avec un énorme sourire. Il y a un contraste hallucinant entre le chauffeur, moi qui ne parle pas, l’habit religieux humble et le cadre «tendance».

Quand j’arrive à table je suis charmée par la décoration. Mais ce qui est somptueux c’est la crèche. Elle est péruvienne et très petite. C’est parfait. On comprend la vision de Point Cœur.

Après manger, le moment clé pour Noël : les chants de fêtes. Le luxe de la guitare et du violon ne gâche rien. Mais un très joli moment fut la chapelle avec Caroline. Seules, les deux, avec sincérité et cœurs en prières. L’heure de la messe a sonné. On s’habille et on prend l’ascenseur pour aller à la messe. Ce que je retiendrai de cette cérémonie les vœux dans toutes les langues. C’était très beau d’inclure l’araméen. Voilà, c’est l’heure du retour. 1h30 retour à la maison avec un tas de beaux souvenirs et cette douce sensation d’avoir VECU LE VERITABLE SENS DE NOËL ! »

Un petit témoignage sur Point-Cœur!

Un exemple qui parlera bien mieux que tout!

De nos jours, il est question de lâcher prise ; plusieurs façon d’y parvenir !

Il faut que je vous dise que je n’ai plus la faculté de parler ni même de me mouvoir.

Une belle façon de pouvoir se ressourcer : Une visite à la maison, à l’hôpital, une promenade, un pique-nique. Une prière.

Quelque soit l’état dans lequel nous sommes, souffrant, heureux, stressé, inquiet pour quelqu’un, c’est un peu comme si, en ce petit instant de prière, on se connectait au plus grand, on s’oxygénait et on est là où nous sommes.

La Providence, c’est qu’il y a deux trois ans, lorsque j’avais la peur au ventre pour passer un scanner, Sœur Pascale débarqua, et me rassura. Elle est médecin aux HUG.

Parce que Point-Cœur c’est ça aussi.

Une ONG, avec des religieux, des jeunes, des consacrés, dans la vie de tous les jours.

Merci pour tous les points pour le cœur.

I.G.