Je m’appelle S.M., je viens du Valais, en Suisse. J’ai 37 ans et je travaille actuellement comme éducatrice de l’enfance dans une crèche valaisanne.

J’ai fait mon année Points-Cœur à Naples en 2003-2004. Déjà plus de 10 ans sont passés… Pourtant l’expérience vécue m’habite toujours. Ce n’est pas que je pense forcément tous les jours à mes amis et à ma vie de là-bas, mais c’est que ce que j’ai appris durant cette année, est ancré en moi et fait partie de moi.

J’aime ma vie actuelle. Pourtant, je peux dire avec certitude, que mon année à Naples est la plus belle que j’ai jamais vécue. La plus enrichissante, la plus vraie, la plus riche, la plus intense.

Nous vivions simplement mais nous étions riches du soutien de notre communauté, riches des rencontres vraies que nous faisions, riches de l’aide reçue par la prière et l’adoration quotidiennes.

Durant mon adolescence, mon désir était de partir sauver le monde dans les pays pauvres. D’ailleurs quand je me suis engagée dans Points-Cœur, je désirais être envoyée au Sénégal ou en Inde. Je pensais que la misère se trouvait principalement dans ces parties du monde… Alors quand j’ai reçu ma destination, j’ai d’abord été un brin déçue… A Naples, ville d’Europe, pas si loin géographiquement de ma chère Suisse…

Le Seigneur m’a pourtant envoyé là où je devais être. Cette expérience de consolation et de compassion vécue auprès de gens qui ne manquaient de rien d’un point de vue matériel, m’a permis de prendre conscience que la pauvreté pouvait être autre que le matériel, et que je pouvais vivre de cette expérience aussi chez moi.

Maintenant, je n’ai plus le désir de partir à l’autre bout du monde. Je suis heureuse là où je suis. Je sais que je peux apporter du réconfort, de l’écoute, de l’amitié aux personnes qui m’entourent, aux enfants qui me sont confiés dans le cadre de mon travail… Une vie simple mais vraie vécue au quotidien au sein du monde moderne. Un monde rempli de solitude, d’individualisme… un monde où la spiritualité est beaucoup absente.

Dans ma vie, je ne fais pas de grands discours, je n’ai pas cette compétence… par contre, j’essaye d’évangéliser à travers ma manière de vivre, ma qualité d’écoute, mon attention aux autres, mes sourires… J’essaye de laisser transparaître ce que je reçois du Christ, de correspondre le plus possible à son image…

En conclusion, je peux dire que, même si mes contacts avec Points-Cœur sont actuellement très épisodiques hormis avec 1 ou 2 sœurs de communauté où l’amitié vraie perdure, je rends grâce à Dieu de m’avoir appelé à vivre cette expérience. Je préfère ne pas envisager ce que serait ma vie sans l’apport de cette année à Naples. Avec certitude, elle serait moins belle…