Depuis 2008, je suis en contact avec l’Oeuvre Points-Coeur. Ma fille, volontaire deux ans, est depuis laïc consacrée.

J’ai pu constater en Roumanie que la présence des volontaires réchauffe avec beaucoup d’humilité le coeur des tziganes, des enfants, des personnes seules et moins jeunes, des familles. Cette petite communauté de volontaires vit leur foi en vérité et est très présente dans leur paroisse.

Après la Roumanie et un passage d’un an en France, le Pérou, où ma fille a retrouvé la même compassion.

Retour un an en France, je la trouve transformée, épanouie et rayonnante. Son engagement interroge beaucoup autour d’elle, surtout ceux qui se sont éloignés de l’Eglise. Tout ce cheminement nous a beaucoup rapprochées. Actuellement en Uruguay pour la fondation d’un nouveau Points-Coeur, des mots de sa part me résonnent dans la tête : « Ils se passent de belles choses ici, c’est incroyable ».

J’ai pu constater l’enthousiasme de tous ces volontaires dans leur engagement à approfondir leur foi et vivre en communauté la compassion auprès des plus déshérités. L’oeuvre Points-Coeur est une véritable irrigation de foi et de compassion, elle entraîne des engagements de volontaires dans les pays là où elle s’est implantée.